REGARD SUR...


L’art contemporain et l'écologie

Marcel Duchamp : Porte-manteau
Marcel Duchamp : Porte-manteau

La perspective écologique dans l’art contemporain n’est plus à démontrer. D’innombrables objets hétéroclites destinés au rebut sont détournés de leur fonction originelle. La vocation des artistes est d’apporter des idées nouvelles tout en intégrant leurs œuvres dans le quotidien du monde. Le visuel et l’humour sont des moyens pour eux de les exprimer. Les expositions engendrent quelques fois des polémiques en rapport à l’esthétisme. Le public est libre d’aimer ou de ne pas aimer mais cela donne à réfléchir.

 

À l’heure des changements climatiques, les  rendez-vous de chefs d’états s’ajoutent les uns aux autres à Paris ou ailleurs ; à l'heure ou le président américain Donald Trump va à contre-sens de l'histoire, ces sommets accouchent généralement d’une souris. Autrement dit, ces réunions ne donnent pour le moment pas le résultat attendu par les peuples. Le protectionnisme économique de chaque nation et le rendement immédiat ou à court terme l’emportent sur la prise de conscience des dangers et des enjeux d’avenir. Les obstacles représentés par les sacrifices financiers, les lourds efforts techniques à fournir et aussi les lobbies internationaux découragent les dirigeants. Alors, c'est l'attention de l'écologie qui compte ! Si les accords de Paris ont néanmoins permis une avancée non négligeable, tout le monde doit se mobiliser à tous les niveaux. Dans le domaine de l’art, certains protagonistes n’ont pas attendu les menaces pesant sur nos sociétés contemporaines. Depuis 1960 on peut entendre parler de dimensions symboliques visant concrètement à modifier les lieux de vie. La fin du XXème siècle à vu naitre des formes d’arts écologiques liées à la pollution toujours grandissante de l’environnement. Au croisement de l’art, de la préservation de l’environnement naturel et de la science, la thématique « Écologie » fait utiliser aux artistes d nouvelles techniques pour s’exprimer. 

Marcel Duchamp [Sans titre]
Marcel Duchamp [Sans titre]

Ainsi, Marcel Duchamp (1887-1968) est l’un des concepteurs de l’art contemporain. Peintre-sculpteur et homme de lettres, il crée ses œuvres en réutilisant, en détournant des objets manufacturés entrés depuis longtemps dans notre quotidien. Il invente le « ready made » et influence l’art cinétique*, le cubisme puis le pop art. Son acolyte André Breton disait de lui : « Notre ami Marcel Duchamp est assurément l’homme le plus intelligent et (pour beaucoup) le plus gênant de cette première partie du vingtième siècle.” (André Breton, Anthologie de l’humour noir, 1939). Marcel Duchamp dit : «Je crois en l’artiste, l’art est un mirage ». Si nous ne souhaitons pas que notre monde se transforme en mirage alors cessons de polluer impunément, arrêtons de brûler nos ressources vitales.

Plus près de nous, l'artiste nigérien Bright Ugochukwu Eke recycle à sa manière les parapluies, les bouteilles et les sacs en plastique. Il a l'art et la manière de faire virevolter ces objets du quotidien dans un mouvement naturel. Néanmoins statiques, ses installations sont grandioses. 

Voici une prestation vidéo de Bright Ugochukwu Eke en anglais non traduit :

 

Plus près de nous, Stéphane Azaroff affectionne les bestioles de tous genres. Il s'agit de bébêtes élaborées en métal de récupération. Noir intense : l'artiste s'attache à faire ressortir les silouhettes de ces créatures plus ou moins inquiétantes. Il utilise notamment des bouts d'échappement de voiture pour les corps longiligne, des phares de moto pour faire les yeux. Les bougies de préchauffage servent quant à elles aux pattes et les caractères des plaques d'immatriculation aux plumages. La teinte noire, provient d'un produit spécial à base de goudron, qui protège la carrosserie sous les voitures, contre les projections de gravillons. Ce monsieur ne gâche rien et il a bien raison.

 

Originaire de Châteaubriant (44), Stéphane Azaroff est un familier des pièces auto puisqu'il était mécanicien ! C'est donc pour lui une belle vocation qu'il a su faire évoluer au gré des écrous et toujours avec le sourire aux lèvres.

Stéphane Azaroff devant son héron
Stéphane Azaroff devant son héron

Si les chefs d'états on souvent des difficultés à faire sortir quelque chose de positif des sommets internationaux, certains artistes ne les ont pas attendu pour déplacer des sommets de matériaux à recycler.

*Art cinétique : Courant artistique fondé sur l’esthétique du mouvement et des trompes l’œil, apparu dès les années 1910.


Partager cette page :