L'hommage à Johnny Hallyday

Johnny Hallyday est décédé dans la nuit du 05 au 06 décembre à l'âge de 74 ans. Alors, pourquoi un hommage sur une radio au format electro ? On le sait peu, mais il existe des remixes du taulier en version Club. Johnny avait surtout rencontré Jean-Michel Jarre voici quelques décennies. Le monde du rock découvrait celui de l'électronique. Les deux artistes étaient d’ailleurs devenus amis. Jean-Michel Jarre parle de lui avec tendresse et émotion. Il nous a paru naturel de publier un hommage à l'idole des jeunes.

Ce sont deux vétérans, deux bêtes de scènes. L'un vient du rock et l'autre de la musique électronique. La distance de ces deux univers très différents n'est finalement pas si longue que ça. Les spectacles de ces deux artistes incontournables du paysage musical français ont ce gigantisme et cette sorte de magie en commun. L'essentiel pour Johnny Hallyday et Jean-Michel Jarre, c'est apporter de l'oxygène au public, le faire vibrer en le baignant de sons et de lumières. Mylène Farmer partage également ça avec ces deux monstres sacrés. 

Johnny avait l'habitude de mener sa carrière de manière extrêmement pointue. Il savait s'entourer des meilleurs pour lui permettre d'évoluer au fil des années. Mathieu Chedid, Gérald de Palmas, Christophe Miossec ou Yodelice ont ainsi croisé la route du rocker. Johnny voulait explorer de nouveaux univers musicaux, faire des expériences, dépasser les frontières. Il s'intéressait beaucoup au nouvelles technologies musicales. Il avait rencontré Jean-Michel Jarre voici trente ans notamment lors de concerts époustouflants de ce dernier. Puis, c'est après avoir écouté Ray Of Light de Madonna qu'il fit la confidence à son ami Jean-Michel Jarre de vouloir se mettre à l'electro pour pouvoir s'exporter. Et il lui dit non sans humour :  « Pour toi, c'est facile. Dans l'électronique tu comprends, il n'y a personne. Dans le rock il y a du lourd !  Je suis l’Elvis français mais aux États-Unis, il y a Elvis Presley. » Puis il lui dit que finalement l'electro, ce n'était pas pour lui et qu'il allait rester au rock.

Johnny Hallyday avait été en novembre dernier la nouvelle cible de Charlie Hebdo. En couverture de son numéro 1322 du 22 novembre, le journal satirique avait ironisé sur la maladie du chanteur. Sur un dessin de Riss, Johnny est représenté sur un lit d’hôpital, relié à des machines émettant de sons. L’illustration est légendée du message : « Johnny laisse tomber le rock et se met à l’électro ». Alors, bien informé Charlie ? Quoi qu'il en soit, ce penchant du chanteur pour la musique électronique, loin d'être un canular, ne date pas d'aujourd'hui.

Jean-Michel Jarre, Johnny Hallyday et Charlotte Rampling aux Victoires Musique le 19 Décembre 1987.
Jean-Michel Jarre, Johnny Hallyday et Charlotte Rampling aux Victoires Musique le 19 Décembre 1987.

Peu importent nos goût musicaux, Johnny est évidemment quelqu’un qui marque  à jamais le monde de la musique. Ce qu'il a apporté au public français est immense et intergénérationnel. La tendresse que l'on n'a pour lui n'est non pas pas un feu de paille, mais une lumière intense déclenchée par l'étincelle qu'il nous a mis dans le cœur. Si son Amérique à lui ne semble plus être comme il l'imaginait, il l'a peut-être déjà trouvée ailleurs pour son dernier voyage en compagnie de Jean d'Ormesson, quelque part un autre idéaliste aussi. Salut l'artiste !

Écrire commentaire

Commentaires : 0