Interview de Kezako : french touch et fresh touch

La France c’est ses monuments, sa gastronomie, ses chansons populaires…

Mais aujourd’hui la France, c’est surtout une pléiade d’artistes issus de la scène electro. Nous ne parlons dans cet article ni de David Guetta ni de Cassius. Peut-être des incontournables Daft Punk ? Non. La french touch, c’est aussi Kezako, un artiste dont la musique oscille entre Chill et Dance-Floor, avec toujours un caractère mélodieux qui lui est cher. Souhaitant préserver son identité pour raison personnelle, Kezako dissimule son visage sous  un visuel « noix de coco » humoristique. Il fait d’ailleurs circuler plusieurs déclinaisons de ce visuel sur les réseaux sociaux.

Les titres Distressed in the Jungle et surtout  Endless nous ont fait danser tout l’été. Un transat, un cocktail bien frais avec de la glace, une paille, Kezako dans les oreilles, rien de mieux pour trouver que la vie est belle ! Nous n’avons que peu d’informations sur ce musicien très prometteur, sauf qu’il fait aujourd’hui appel à un promoteur radio pour le remix d’Endless et la mise en avant du titre pour l’automne/hiver. Nous avons voulu en savoir plus sur Kezako, et cet dans cet optique que nous l’avons bien sûr interviewé :

Bonjour Kezako et merci d’avoir accepté cette interview, peux-tu te présenter ?

 

Je suis Parisien, de sexe masculin et suis tombé de mon cocotier il y a seulement quelques mois

Le fruit d'une envie de créer, d'enregistrer et de faire partager, de prendre du plaisir et d'essayer d'en procurer aux autres.

 

Tu es passionné de musique et musicien toi-même, tu étais l’un des lauréats du concours NRJ talent 2017. Bon, tu n’as pas remporté la finale mais l’essentiel est de marquer les esprits non ?

 

J'essaye de faire des morceaux dansants mais mélodiques, l'un ne va pas sans l'autre pour moi. Oui, je tente en quelques sortes de marquer les esprits et surtout que les gens se procurent du bonheur dans ma musique. Si c’est le cas, tant mieux !

 

C’est réussi avec tes deux titres Electro doux et festifs Distressed In The Jungle et Endless. Des hymnes à la détente ?

 

À la détente, oui, et j'espère avec le Happy Remix d'Endless, à la fête et au dance-floor ! C’est dans cet objectif que je présente ce remix cet automne, histoire de prolonger un peu les vacances d’été ! 

                         Kezako - Endless (clip)

Quels styles musicaux, quels univers ont particulièrement influencé ton travail ?

 

Pas d'influence consciente dans la création, j'ai des goûts plutôt éclectiques, mais deep house et pop synthétique des 80's ne sont sûrement pas très loin quand les idées viennent.

 

La musique est-elle enracinée dans ta culture familiale ?

 

Non, pas du tout. 

 

On ne devient pas musicien par hasard mais plutôt par passion. Qu’est ce qui t’a fait aller vers le métier ?

 

Aujourd'hui, c'est toujours une passion, et pas un métier, on verra ce que deviendra ce qui au départ est un projet personnel « auto-produit ».

 

Quels types d’appareils/instruments utilises-tu pour composer ?

 

Je travaille d'abord le début des morceaux en développant les idées sur GarageBand ou Ableton Live. Lorsqu'une démo est suffisamment aboutie, je vais en studio pour en faire un produit « fini », en l'arrangeant et en l'enrichissant, et évidemment en améliorant la qualité du son. 

 

Tu enregistres chez-toi ?

 

Oui, mais jusqu'au stade démo donc.

 

Tu ne t’adresses pas aux grandes majors ?

 

Cela prend du temps de se faire connaître, donc l'accès aux grandes majors est difficile, mais ils ont en général des labels qu'il peut être intéressant de toucher, oui.

Ce n'est pas le seul canal qui peut permettre de faire connaître sa musique, heureusement.

 

Oui, les choses ont beaucoup évolué avec l'ère Internet, parfois à tort mais souvent à raison. À propos, que penses-tu des nouvelles pratiques de production et de consommation… je n’aime pas ce mot ici mais… de « consommation » de musique depuis plus de dix ans ?

 

Le bon côté est l'offre quasi infinie de musique facilement accessible, le mauvais est évidemment que ça crée globalement un comportement plus “zapping”, de réelle attention moins forte à chaque morceau. On ne peut pas tout écouter, et l'écouter longtemps !

 

Mais tout type de consommation reste possible, à chacun de savoir (ou pas!) ce qu'il attend de la musique. 

                         Kezako - Distressed in the Jungle (audio)

Cela fait partie de toi me semble-t-il, tu travailles dans un esprit et un objectif de partage. La musique pour toi, c’est fait pour se faire plaisir, pour faire plaisir aux gens, pour danser, pour faire passer un message, ou les quatre à la fois ?

 

Avant tout les 3  premiers pour moi, et pour créer de l'émotion, je ne crois pas être un chanteur à texte ! Même si ce que je raconte peut correspondre à des choses importantes pour moi, ou dans ma vie.

 

Composes-tu aussi sur mesure pour les autres, ou mixes-tu pour les autres ?

 

Non, pas aujourd'hui, mais créer pour servir du visuel (séries, voire pub) se présentera peut-être. 

 

Reçois-tu beaucoup de demandes ?

 

Le lancement du projet est très récent, donc ce n'est pas encore bouillant. On va dire que ça frémit !

 

Quel est ton savoir-faire pour te faire connaître et plaire ?

 

M'entourer dans le projet de gens que j'aime et qui savent m'aider à le développer, et trouver et/ou exploiter (même si je n'aime pas le mot) les contacts et les partenaires qui peuvent aider à faire connaître Kezako.

 

Bon, évidemment, avant tout, ce serait bien de faire des bons morceaux !

 

Ton nom de scène interroge à juste titre, on ne voit pas ton visage, un peu à l’image des Daft Punk, est-ce volontaire de ta part ?

 

Oui c'est volontaire, parce que j'ai un autre métier, plus « classique », parce que je trouve plus intéressant et riche d'avoir un visuel au début d'un projet comme celui là, et qu'en plus il permet de raconter une pseudo-fiction un peu décalée et marrante sur les réseaux sociaux. 

Pas tout à fait les mêmes raisons que Daft Punk, donc !

 

À chacun ses raisons et je te souhaite de connaître le succès des Daft Punk. Justement, as-tu des rêves de notoriété ?

 

Pour ma musique oui, pas forcément pour moi. Je pense ressembler à une noix de coco quelque temps encore !

 

Quand on fait un papier sur Kezako, on ne peut donc mettre ton visage en couverture, ce que l’on appelle une « Une », aussi bien en presse imprimée que sur Internet. On ne peut pas mettre la photo, avec interview exclusive ? Tu t’y opposes ?

 

La noix de coco c’est très bien ! Le studio qui s’est occupé du visuel (La Vague) l’a en plus super bien réussie je trouve ! C’est moi tout craché !

 

J’en parle parce que c’est encore la saison et c’est un problème récurrent depuis presque trente ans : on entend quelquefois parler de free parties, ou raves parties, ces réunions de musique électronique en plein air ou dans des lieux industriels désaffectés. Ces rassemblements rencontrent une vive opposition de la part des pouvoirs publics mais aussi de la population. Les autorisations sont très souvent refusées. Et les polémiques enflent notamment en cette période estivale. J’aimerais avoir ton avis là-dessus.

 

Je n’ai pas d’avis parce que je ne connais pas les critères des pouvoirs publics pour accepter ou refuser ce genre d’évènement, ni si ils sont consistants d’une demande à une autre. J’imagine que la tendance n’est pas à l’assouplissement !

 

Penses-tu qu’il y a actuellement  une « dictature » bien-pensante aussi bien dans la presse que dans les milieux artistiques ?

 

Non, ce n’est pas mon impression, et on est je crois dans un pays où on est encore libre d’y échapper.

 

Pour finir, as-tu un signe ou un trait de personnalité particulier ?

 

J’aime bien boire à la paille, si ça peut être les pieds dans le sable, c’est un gros plus !

 

Dernière question à la Fréquenstar, tu te vois comment dans dix ou quinze ans ?

 

J'espère avec le même âge dans la tête (rires) !

 

« Rester jeune dans la tête » sera donc la conclusion de cet entretien (rires) ! Merci Kezako de t’être prêté à cette interview et de nous avoir apporté ta fresh touch. Je te souhaite un franc succès. À bientôt !

 

Merci à toi et à bientôt !

Propos recueillis par Westefan

Écrire commentaire

Commentaires : 0